“Seule la pop musique brisera ton cœur”

Un jour tu tombes sur une chanson et tu sais soudain que les gars derrière ça ont, sans le vouloir, réussi à synthétiser tout ce qui te fait chavirer le palpitant. D’avance c’est évident que si tu cliques pour passer à la suivante, t’es fichu. Faudra après ça que tu te tapes la discographie intégrale du groupe, parce que tu n’en auras jamais assez. C’est exactement ce qui m’est arrivé avec les finlandais de Viola.

Viola, c’est Tommi et Kiru, “Two guys influenced by beautiful heartfelt music, ass-shaking beats, sub-par humor and hidden messages”, qui se réunissent en 1999 pour faire de la musique (en réalité, tout d’abord avec un troisième membre, Esa, qui depuis a filé). D’abord assez simplement pop, ils virent vite fait plutôt électro. Ils sortent trois albums (Tearcandy, Anything can stop us puis Wonderabilia) et une tripotée de EP, sur le label If Society, que Tommi a co-fondé (avec Mikko, des Echo is your love, groupe dont fait aussi partie Tommi), et qui continue de produire plusieurs groupes.

Pourtant, en avril 2008, et sans que ça soit une blague de rigueur, les deux garçons annoncent (enfin, Tommi annonce, puisqu’il semble que ce soit lui le bavard chargé de la com’, Riku étant plus discret) : “From now on everything we do will be free. Everything we’ve made in the past is free as well.” Carrément. Et depuis, sur leur site Viola Music Club, ou ailleurs (chez les mécréants de Jamendo* par exemple) ils sortent chaque mois une nouvelle chanson. Ainsi, chaque année continue épisodiquement de se constituer une discographie singulière, légèrement aléatoire, au grès des inspirations et des saisons (Tommi me répondait un jour qu’ils avaient une approche très saisonnière), les divers tracks réunis ensuite dans des packs (free download, ou occasionnellement en CD promo) annuels. Tout ça gratuitement.

Mais parce que, dans le fond, ces garçons sont des gens généreux. Pour exemple, si Riku est discret, Tommi s’avère d’une disponibilité débordante, répondant à tous les mails possibles. Et ça s’entend dans leur musique : Viola s’est une musique spontanée, explosive, épique. Une électro pop passionnée aux relents 80’S savoureux, et sans limites. Parce que, à la différence de beaucoup, ils se fichent des étiquettes, des genres et d’être raccord aux attentes stéréotypées. Faire une chanson avec Baabs, qui s’est présentée à l’eurovision ne les inquiète pas (il se peut même qu’ils lui aient écrit des chansons pour ça). Invoquer dans un titre automnal Enigma et Gainsbourg (bon, il faut l’avouer depuis la France, un Gainsbourg un peu raté) ne leur fait pas peur. Clairement, les garçons revendiquent cette ouverture et le fait de suivre leurs envies.

Carrément, depuis avril 2009, ils instaurent leurs “faux poisson d’avril”. Avec la chanson “Chaos shall reign”, Viola se transforme en groupe de blackmetal mélodique. Flint, de Rambling Fox (voir ci-dessous) se désolait quelque peu dans son article “Viola Music Club 2010: the collected retrospective musings” que cette joke printanière se retrouve au milieu de la playlist 2010, sous prétexte, particulièrement que, je cite : “the unfortunate fact that death metal is a bit shit”. On comprend qu’au milieu d’une discographie électro-synthpop, la chanson fasse un peu tache. Pourtant il serait difficile de faire comme s’il ne s’agissait que d’une blague de mauvais goût. Car le titre, loin d’être une simple parodie moqueuse, s’avère un véritable tube / hymne / hommage au métal, surtout, il est extrêmement crédible. Tellement crédible que A Dead Spot of Light, fanzine en ligne (cf. link ci-dessous) dédié au métal se fend d’une interview du groupe (enfin, encore une fois de Tommi), soulignant en introduction qu’en dépit de la blague, ce seul titre s’avère meilleur que les productions de groupes établis dans le milieu. Voici ce que déclare, comme mot de la fin, ce cher Tommi, lors de cette interview :

“S’il y a une chose que nous aimerions défendre, c’est l’ouverture d’esprit pour la musique (et pour tout). Un tas de gens se limitent à faire juste une chose, construisant des murs autour d’eux, se barricadant ainsi de beaucoup de bonnes choses. La musique est capable d’exprimer une incroyable variété d’émotions et sensations, et se limiter au métal, à l’indie, au disco, au punk, ou à n’importe quel autre genre nous semble impensable. Chacun se rendrait un grand service en apprenant à voir la beauté en toute formes d’expression ou de musique.”**
C’est en somme ce qu’il faudra retenir de Viola. Un groupe qu’on pourra classer quelque part à côté des Notwist, des Pet Shop Boys ou d’Erasure, s’il fallait donner des repères rassurant, mais qui ne se lasse pas de briser les semblants de frontières qu’il avait dessinées. Tout ça, en diffusion libre, parce que le milieu du disque les a fatigué, et en repoussant en même temps les frontières géographiques, hors de leur Finlande natale. Une belle expérience, à suivre chaque mois, chez eux, mais depuis ton salon, ou dans ton lecteur mp3, pour marcher héroïquement dans les rues bondées.

———

ET PUIS :

Ci-dessous le lien vers le “Beginners guide to Viola”, œuvré par Flint de Rambling Fox. Pas entièrement d’accord avec tous les choix du garçon, mais il s’avère que c’est la playlist d’intro officielle approuvée par les deux garçons. Alors :

http://www.violamusicclub.com/beginners-guide-to-viola

& aussi :

http://ia700109.us.archive.org/14/items/ADeadSpotOfLight…number6/ADeadSpotOfLight_number6_.pdf

———-

* On en reparle.

** Tu comprendras que cette citation, c’est aussi pour souligner l’esprit qui unifie le bordel de ce blog.

Advertisements

One thought on ““Seule la pop musique brisera ton cœur”

  1. Pingback: Play it again royal deluxe parade | gouffre au sucre

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: